5 août 2016

Bientôt aux Jeux Olympiques?

Il m’arrive souvent de me rendre dans les vieux quartiers de ma ville. Depuis quelque temps, peu importe l’heure, plusieurs groupes d’individus arpentent les lieux. Vous avez remarqué la même chose dans votre patelin, à certains emplacements. Il s’agit de chasseurs de Pokémons.

Chacun a son émetteur-récepteur en main, ce qui n’a rien de nouveau, mais une attention particulière est porté à la fois sur le petit écran et sur l’environnement immédiat. Vous savez comment ça fonctionne. En certains lieux spécifiques, des commerçants et autres individus soucieux d’attirer des gens demandent aux « administrateurs » du jeu de faire apparaitre sur les écrans des petits êtres virtuels appelés Pokémons. Il existe toute une panoplie de ces petites bêtes et un bon chasseur saura capturer une bonne variété de modèles.

Vous me direz que c’est un jeu comme un autre, nous n’en sommes pas à notre première bêtise. Puisque ça se passe dehors, on dit que ça va faire du bien aux enfants de prendre l’air, ils verront à quoi ressemble leur ville, quitte à s’égarer (sic). Évidemment, il y en a qui se feront tuer lors de la chasse, oubliant qu’en plus des Pokémons, il y a des voitures sur la voie publique, mais toute opération engendre des dommages collatéraux, faut pas en faire un plat.

Ce qui m’a frappé ce fut de constater que la majorité de ceux et celles qui chassaient le Pokémon n’étaient pas des enfants, mais de jeunes adultes (en majorité), des adultes tout blancs, anormalement pâles, souvent bien gras, sans muscles, des adultes ayant passé le premier tiers de leur vie dans un sous-sol, devant des écrans. Ces gens sont faciles à repérer, comme c’est le cas pour les poissons qui vivent dans les abimes de l’océan, leur peau est transparente, le soleil est aveuglant pour eux, ils s’étonnent de la présence d’une montagne à Mont-St-Hilaire et le bout de leurs doigts est littéralement collé au pavé tactile de leur téléphone moyennement intelligent.

Quand ils se déplacent, chose rare, ils me font penser à ces mouches que l’on assomme avec un journal et qui titubent sur le sol entre l’inconscience et le réveil! J’ai beaucoup observé ces zombies dernièrement, on peut même s’en approcher sans qu’ils fuient. Hier, il y avait un regroupement de quatre spécimens et l’un a parlé, il a dit : j’ai faim.

Les autres n’ont eu aucune réaction, ils n’ont rien dit, pas même bronché. J’ai attendu un peu, je me suis dit qu’il y avait peut-être un délai dans les communications, il va bien en avoir un qui perdra conscience ou qu’une réplique viendra quand un autre aura faim. Assis sur les marches du parvis de l’église, ils sont restés immobiles, comme des joueurs d’échecs sans échiquier. Après dix minutes, j’ai lancé la serviette. Peut-être que ce silence voulait dire : « on n’a pas d’argent et nos parents ne nous ont pas préparé de lunch » ou peut-être que leur métabolisme s’était mis en mode « économie d’énergie ».

Est-ce que ces êtres sont des chasseurs ou des proies? Il y a des gens plus âgés qui s’adonnent à ce jeu, des jeunes mères avec leur bébé dans la poussette, des familles entières, des conducteurs, des policiers… mais ce sont ces jeunes adultes que j’ai surtout vus. Valait-il mieux collectionner des cartes de hockey? Écouter Beau Dommage en groupe dans un sous-sol pas trop aéré? Oui, ça valait mieux et… nous ne faisions pas ça à 25 ou 28 ans!

Une dame m’a dit : « Pendant qu’ils font ça, ils ne font rien de mal ».
J’ai répondu : « Pendant qu’ils font ça, ils ne font rien ».


Grand-Langue

21 commentaires:

  1. Ah je reviendrai vous lire, c'est trop savoureux, ce texte! Je suis en vacances, donc un peu toujours en déplacement ces temps-ci mais je reviendrai, promis!

    RépondreEffacer
  2. Dois-je me sentir frustrée, moi qui n'ai pas de smartphone et qui ne chasse pas le Pokémon ? Par ici je n'en vois pas trop ... Molenbeek est une commune où il faut rester attentif et alerte dans les rues ! godelieve

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Frustrée? Non, il ne faut pas vous sentir frustrée pour si peu mais vous devez tout de même vous sentir un peu à part (rire). Rassurez-vous, je vous accompagne chère Godelieve, mon vieux téléphone n'a rien d'intelligent et je ne chasse pas de Pokémon.

      Grand-Langue

      Effacer
  3. Je crois que c'est une mode, un feu de paille médiatique, un "tube de l'été" que les jeunes auront oublié dans trois mois...
    Bien à vous cher ami
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreEffacer
  4. Je suis tout à fait de votre avis, n'empêche que c'est troublant. Cet été, en pleine période touristique, je me suis retrouvé en un lieu historique magnifique dans une ville nommée Terrbonne. J'y ai compté plus de cinquante personnes qui chassaient les Pokemons. Au milieu de cette faune il y avait un piano public (voir mon billet précédent) que personne n'approchait.

    Les municipalités ont toutes demandées aux administrateurs de jeux d'installer des Pokemons aux endroits touristiques stratégiques. Sauf que... je doute que ces touristes dépensent beaucoup d'argent ou ne s'intéressent à autre chose qu'aux petits bonhommes virtuels!

    Je ne juge pas, j'observe.

    Grand-Langue

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Vus m'avez inspiré un petit billet rigolo ^^
      merci
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Effacer
  5. Vos observations et prédictions me rejoignent tout à fait et c'est un curieux hasard, j'étais justement dans le Vieux Terrebonne, vendredi le 12 août dernier. Nous avons observé comme une frénésie chez un groupe de personnes à un moment donné et nous nous sommes approchés pour voir ce qu'il y avait là : Un phénomène de la nature? Un animal perdu qui ne devait pas se trouver là? Non, une fois arrivés tout près, on a compris, ils chassaient les Pokémons et venaient d'en trouver!

    Heureusement que ça passera...

    Et qu'on ne vienne pas me dire que ça fait que les gens communiquent plus entre eux, ce que j'ai constaté, c'était plutôt le contraire.

    RépondreEffacer
  6. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blogue.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. J'avais dit quelque chose qu'il ne faut pas ? ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Effacer
    2. Je suis un peu confus, peut-être s'agissait-il d'un commentaire comportant des infos personnelles? La mémoire me fait défaut là.

      Comment diable pourriez-vous écrire quelque chose « d'interdit », moi qui permet à peu près tout, surtout de venant de vous!

      Grand-Langue

      Effacer
    3. Hihi ! A vrai dire, je ne me souviens plus non plus...
      mais ce n'est pas grave ! Votre réponse me comble.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Effacer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreEffacer
  8. J'adore la conclusion. :)
    Curieusement je crois n'en avoir vu aucun... Peut être n'étais pas aux bons endroits. Ou que de toute façon vu comme les gens sont vissés à leur téléphone, qu'ils y chassent le pokemon ou qu'ils fassent autre chose le résultat est le même.

    RépondreEffacer
  9. Pastelle,

    Impossible de ne pas les voir mais comme vous le dites, tous ces gens font aussi partie de la tribu des têtes penchées, alors c'est difficile de les distinguer des autres.

    Grand-Langue

    RépondreEffacer
  10. J'arrive tard sur ce post mais je suis morte de rire. :-)) Allez, je retourne à mes pokemon. :-))

    RépondreEffacer
  11. Un petit signe en passant juste pour m'assurer que vous êtes toujours vivant parmi les vivants...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreEffacer
  12. J'espère que tout va bien, je pensais trouver un nouveau billet.
    Bien à vous, cher ami du bout du monde
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreEffacer
  13. Un petit signe de vie à mon ami du bout de la mer.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreEffacer
  14. Un petit passage en catimini juste pour m'assurer que vous êtes encore vivant...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreEffacer
  15. Célestine, vous n'avez donc pas compris mon stratagème? Je fais exprès de ne pas écrire, pour le simple plaisir de recevoir vos messages! Ça me touche!

    Grand-Langue

    RépondreEffacer